Une infection urinaire se produit lorsque des parties du système urinaire sont contaminées par des bactéries. La cystite est la plus courante et, bien que très désagréable, cette infection urinaire ne présente aucun risque lorsqu’elle est traitée à temps. En revanche, une cystite mal soignée peut entraîner des complications et devenir une pyélonéphrite.

D’où vient cette fameuse cystite ?

La cystite est causée par des bactéries intestinales telles que Escherichia coli, proteus mirabilis, etc. Ces bactéries s’accumulent autour de l’anus et remontent vers la vessie par le canal par lequel l’urine est évacuée ou l’urètre. Ces microbes vont alors se multiplier dans la vessie. Dans la grande majorité des cas, la cystite peut être traitée rapidement par des antibiotiques, prescrits par votre médecin. Sachez également que comme toute infection urinaire, les origines de la cystite ou la cystite cause sont variées : manque d’hydratation, constipation et insuffisance rénale, pratiques sexuelles (anales), défaut ou excès d’hygiène urogénitale, ménopause et grossesse, diabète, etc. Elle peut être qualifiée de pyélonéphrite aiguë (PNA), car elle est très sévère et ne guérit qu’en quelques jours sous traitement antibiotique, si elle est traitée suffisamment tôt. Cette complication de la cystite est très fréquente chez les femmes en raison de leur urètre plus court que chez les hommes. Pour plus d’informations, cliquez sur femannose.com

Symptôme de la cystite : chez les femmes, les filles, les bébés !

La cystite se manifeste de façon plus ou moins agressive et associe : une douleur ou une brûlure lors de la miction puis un besoin pressant d’uriner sans y parvenir. Et aussi une sensation d’anomalie dans le bas-ventre accompagnée de douleurs. Des urines un peu colorées, à l’odeur désagréable et contenant probablement des traces de sang. Cependant, comme cette infection urinaire se situe dans la vessie, la personne atteinte ne ressent pas de gêne dans le bas-ventre et n’a pas froid et sa température reste régulière. La température élevée est un cystite symptome d’une pyélonéphrite ou infection rénale. Chez une petite fille, l’infection urinaire est souvent une cystite dont les symptômes sont similaires à ceux de l’adulte. Attention, car chez l’enfant ou le bébé de moins de 2 ans, l’infection urinaire touche le plus souvent les reins. On parle alors de pyélonéphrite et les symptômes ne sont pas assez clairs : fièvre inexplicable, écoulement d’urine, urine gênante avec une odeur inhabituelle et éventuellement du sang dans les urines. Ils pleurent en urinant à cause de la douleur et n’ont pas d’appétit, vomissent et ont mal au ventre. Cela les amène à avoir un changement d’humeur et à être très fatigués.

Une infection urinaire peut devenir dangereuse !

Là encore, il faut faire attention, car une infection urinaire bénigne peut entraîner des complications irréversibles si elle est sous-estimée ou mal traitée. Il est donc conseillé de ne pas pratiquer l’automédication ou des conseils uniquement découverts en ligne. Peut-être que les astuces de grand-mère ou autres permettraient d’éviter certaines récidives, cependant elles ne sont pas en mesure de la traiter efficacement en cas de cystite déjà assez profonde. De même, les anti-inflammatoires ne sont pas recommandés, car ils peuvent favoriser les infections microbiennes. Une fois encore, une cystite mal ou non traitée peut s’aggraver en une complication appelée pyélonéphrite. Les symptômes de la pyélonéphrite aiguë sont identiques à ceux de la cystite simple, car la pyélonéphrite est en fait une complication de la cystite. En général, la pyélonéphrite apparaît après une cystite aiguë chez la femme, et même après une infection aiguë de la prostate chez l’homme. Il convient de noter que l’infection urinaire et la pyélonéphrite n’attaquent pas la même partie du système urinaire. La cystite est une infection de la vessie, qui est continuellement suivie d’une infection de l’urètre. La pyélonéphrite, quant à elle, touche l’urètre, le bassin et le rein.

Soulager et traiter les complications de la cystite !

La meilleure façon de soulager une complication de la cystite est de la traiter avec le bon médicament antibiotique. Des analgésiques ou des antidouleurs sont également couramment prescrits pour soulager la douleur de la pyélonéphrite. Il est aussi conseillé de se reposer et de boire beaucoup d’eau. Mais comment traiter une pyélonéphrite ? Cela commence par un bon diagnostic. Pour cela, un examen clinique dans le cabinet d’un médecin est nécessaire. Sur la base du diagnostic, votre médecin prescrit le plus souvent des antibiotiques par voie orale. Le traitement dure généralement d’une semaine à dix jours pour permettre aux médicaments de se propager correctement dans le rein. En pratique, les antibiotiques agissent sur l’infection en désinfectant les voies urinaires. Le traitement commence habituellement par une antibiothérapie probabiliste agressive de l’organisme responsable. Ceci jusqu’à ce que les résultats de l’ECBU mettent en évidence le germe responsable. Une fois les résultats connus, les traitements sont adaptés à la bactérie en question. Enfin, il existe de nombreux risques de complication en cas d’évolution naturelle sans traitement, à savoir : le risque d’infection capitale du rein avec accumulation de pus. Le risque de destruction progressive du rein qui peut s’aggraver vers une insuffisance rénale.