Le chardon-Marie, de son nom scientifique le Silybum marianum, possède de nombreuses vertus sur la santé. Cette plante bisannuelle est principalement reconnue pour ses effets sur le foie. Mais, le chardon-Marie agit également sur différentes parties du corps humain.

Le chardon-Marie : une plante aux multiples vertus thérapeutiques

Le chardon-Marie est une plante qui peut facilement dépasser les 1 m de hauteur, et qui possède de longues tiges facilement reconnaissables ainsi que des feuilles nervurées ornées de dents épineuses. On le reconnaît également  à ces fleurs pourpres. Le chardon-Marie, comme expliqué sur le site www.guide-des-plantes.com, représente une source intéressante de lipides, de flavonoïdes, de flavonolignanes et d’autres composants encore.

C’est principalement à la silymarine que le chardon-Marie doit son efficacité. Ce flavonoïde complexe agit sur les cellules du foie en les protégeant de tous les éléments toxiques absorbés par ce dernier. Il peut s’agir de produits alcoolisés, de médicaments, de poisons, etc.  Les flavonoïdes contenus dans le chardon-Marie vont aussi protéger les cellules du stress oxydant.

On utilisait déjà le Chardon-Marie au Moyen-Age. A cette époque, on s’en servait pour soigner les troubles hépatiques touchant principalement le foie et la bile. Ce n’est qu’aux alentours du XIXe siècle que l’on commença à mieux étudier ses propriétés sur les problèmes de reins, de la vésicule bilaire, des varices ou encore sur les problèmes de règles abondantes. De nos jours, le chardon marie comment consommer s’emploie le plus souvent dans le traitement de l’insuffisance hépatique. Cette plante a cependant aussi bien des vertus préventives que curatives.

Chardon-Marie : pour soigner quels troubles ?

Le chardon marie se consomme généralement sous forme d’infusions ou de décoctions. Mais, on peut également le trouver sous formes d’huiles, de capsules ou de gélules. Il est également possible d’acheter des extraits de chardon-Marie dans le commerce.  Cette plante est préconisée dans le traitement de la cirrhose du foie. Elle aide à ralentir la progression de cette maladie.  Quelques composants du chardon-Marie possèdent en effet des propriétés hépatoprotectrices.  Contre le cirrhose du foie, il faut suivre un traitement sur le long terme.

Le chardon-Marie est aussi employé dans le traitement des calculs biliaires et de l’insuffisance hépatique. Le chardon-Marie peut de même être prescrit aux femmes confrontées à des règles abondantes. Les médecins peuvent également proposer cette plante à leurs patients atteints d’une hépatite virale. Très souvent, le chardon-Marie contribue également à la réussite d’une désintoxication médicamenteuse.  A l’heure actuelle, les recherches visant à mettre en avant l’efficacité de cette plante contre le cancer vont bon train. Les études cherchent à comprendre comment utiliser la plante chardon marie dans le ralentissement d’une tumeur cancéreuse.

En Europe, le chardon-Marie est largement cultivé à des fins gastronomiques. Les feuilles se consomment de la même manière que les épinards. Les plus jeunes pousses entrent aussi dans la préparation de salades crues, mais il est tout aussi possible de les faire cuire. De même, il est possible de manger les boutons floraux, les racines, voire les graines de cette plante.  Certaines marques de boissons énergisantes ont recours à un extrait de racine du chardon marie musculation dans leurs préparations.

Comment utiliser le chardon-Marie en usage interne ?

La forme et le dosage du chardon marie plante dépendra de la pathologie à traiter. Pour les problèmes liés au foie par exemple, il est recommandé de consommer des extraits normalisés contenant au moins 70 % de silymarine. Le dosage conseillé ici est de 3 prises journalières entre 140 et 210 mg. Une cure à base de chardon-Marie doit normalement durer entre une vingtaine et une trentaine de jours.

Pour soigner les problèmes digestifs, à l’instar de la dyspepsie, il est possible de choisir soit une décoction, soit de consommer des graines séchées de chardon-Marie. Dans le premier cas, il faut faire bouillir les graines dans de l’eau et boire la boisson ainsi obtenue une demi-heure avant de manger. Dans le second cas, il est préconisé de consommer  12 g de graines séchées en 2 prises journalières. Dans le traitement des troubles digestifs, on peut également opter pour du chardon-Marie en teinture.

Chardon-Marie : des contre-indications ?

Il n’existe pas de contre-indications spécifiques lorsque l’on cherche à profiter du chardon de marie vertus, et ce, peu importe la forme choisie. Il faut cependant bien respecter le dosage indiqué pour chaque trouble à traiter. D’ailleurs, il est toujours conseillé d’obtenir l’avis d’un médecin avant d’opter pour un traitement thérapeutique à base de chardon-Marie. Certaines formes sont parfois à proscrire selon la maladie que l’on souhaite traiter.  Ainsi, contre une stéatose, une cirrhose ou une hépatite, les extraits de chardon-Marie hydroalcooliques sont à délaisser au profit des extraits secs.

Il faut cependant éviter de recourir à cette plante lorsque l’on souffre d’une obstruction des voies biliaires. De même, cette plante n’est pas recommandée aux femmes enceintes ou allaitantes. Le chardon-Marie peut occasionner des réactions allergiques chez certaines personnes. Si l’on développe ainsi une allergie connue aux plantes de la famille des astéracées, alors la consommation du chardon-Marie n’est pas du tout recommandée. Cette plante est aussi susceptible d’entraîner des problèmes gastro-intestinaux, tels une diarrhée ou des nausées.

Si l’on constate des effets indésirables suite à la prise de substances à bases de chardon-Marie, mieux vaut rapidement consulter un médecin.  De même, il est important de se renseigner auprès de son médecin traitant si jamais l’on suit un autre traitement médicamenteux, car le chardon-Marie peut diminuer l’efficacité de certains médicaments.