Beaucoup de choses nous viennent en tête quand on parle de baume de Pérou, si l’on ne cite que ces capacités cicatrisantes. Mais ces bienfaits ne se limitent pas seulement à cela. Découvrons ensemble, l’origine du Baume de Pérou, tous ces bienfaits, et son mode d’emploi.

L’histoire du Baume de Pérou

Malgré sa dénomination, le Baume du Pérou trouve son origine dans les forêts d’Amérique centrale, dans la région de Salvador. Il est fabriqué à partir des essences de l’arbre Myroxylon balsamum, var. pereirae, qui, grâce à ses composants (fleurs blanches en grappe, fruit à une seule graine), fait ressortir un mélange de trois sèves : le baume jaune, les gousses et le baume blanc.

Ayant des caractéristiques thérapeutiques, récemment analysés, il ne faut surtout pas le confondre avec le quino-quin, qui, par contre, provient du Pérou, mais ne peut être utilisé à des fins médicales. Certains fabricants de parfum et autres produits du genre utilisent le Baume dans leurs créations, mais il n’est pas un produit sans risque. En effet, il peut occasionner des rougeurs, des gonflements et des démangeaisons chez les patients. Néanmoins, son pouvoir cicatrisant reconnu fait en sorte que, jusqu’à présent, nombreux médecins la prescrivent encore.

Ses vertus et bienfaits

Le Baume de Pérou, avec ses vertus antiseptiques et cicatrisantes, vous protège contre les microbes et bactéries. Servant parfois d’antidouleur, il vous aide à vous sentir bien dans votre peau. En effet, il peut vous aider à réguler votre sommeil  et veiller au bon fonctionnement de votre organisme. De plus, le baume de Pérou, sert aussi d’anti-inflammatoire et guérit de nombreuses maladies comme les maux de gorge, les toux, les inflammations, les plaies cutanées, les leucorrhées (domaine gynécologique), la tuberculose, les ulcères, les fissures anales, la gale, leucoplasie, … .

Son mode d’emploi

Le Baume de Pérou peut être utilisé en interne ou en externe. Souvent conditionné en tant que pommade, il s’applique sur les lésions tout en massant légèrement. Il peut être inhalé à raison de 2 à 3 gouttes maximum et ingurgité, seulement sous prescription médicales.

Cependant, même étant très vertueux, il faut toujours être prudent face aux effets secondaires engendrer par son emploi. Avant toute utilisation (inhalation, application cutanée ou ingurgitée), veillez toujours à tester le produit pour éviter tout risque allergène, ou consulter directement un médecin spécialisé en phytothérapie. Voilà pourquoi, en 2005, le Baume de Pérou est restreint par la commission européenne, du rayon des cosmétiques et des parfumeries.